jeudi 12 mars 2015

Bai Jia Bei ou presque

  La dernière impératrice de la dynastie de Qing n'était qu'une concubine parmi les autres, jusqu'à ce qu'elle ait la chance de mettre au monde le seul fils de l'empereur.
Un jour, forcée de laisser son bébé seul, elle dût élaborer un plan pour le protéger des épouses ''aînées'', et pour que les autres familles Manchu puissantes soutiennent sa réclamation au trône.
De chacune des cents plus hautes familles de l'empire, elle demanda un morceau de la soie la plus fine. De ces soies, elle ordonna aux tailleurs du palais de les couper en 100 petits morceaux ; et de ces morceaux, de confectionner une robe longue pour son enfant. Ainsi il appartint, par symbole, à 100 familles fortes et nobles, et, sous cette protection, les Dieux craindraient de lui nuire.
Cette légende a été transformée en tradition chinoise. A l'arrivée d'un nouvel enfant, on réalise un Bai Jia Bei, c'est à dire un patchwork aux 100 voeux. Les 100 coupons de tissus sont assemblés en une couverture qui sera offerte à l'enfant. Cette couverture apportera chance, énergie, et contiendra tous les bons souhaits formulés par les amis et les membres de la famille qui auront participé. Elle permettra aussi à l'enfant de se rendre compte combien il était attendu et désiré.

Voilà ce que j'ai pu faire des coupons reçus pour la naissance de Gatien! Merci beaucoup!